La «mode» du bio...

Le choix de manger « bio »

Mon conjoint et moi avons pris la décision, il y a quelques années de cela, de manger, autant que possible, des aliments biologiques. Pour l'environnement, pour notre propre santé aussi. C'était avant d'avoir des enfants. C'était avant d'être propriétaire de notre chez-nous. Bref, c'était quand on avait plus d'argent. Ma devise était: « J'achète d'abord dans une épicerie de produits bios et naturel, et pour ce que je n'arrive pas à trouver, je vais compléter dans l'épicerie classique. »

Nous avons toujours trouvé aberrant que le biologique, plus naturel, meilleur pour la santé et pour la nature, soit en fait plus cher que les cultures qui « rajoutent » des produits chimiques à la tonne. On nous dit toujours en guise de réponse que le bio est plus difficile à cultiver, à cause des insectes, des maladies végétales, qu'il y a moins de rendement sans les fertilisants, etc. Tout cela n'est pas nécessairement vrai. Il existe mainte type de fertilisants naturelles, comme le purin d'ortie. Il existe aussi des procéder d'agriculture pour des rendements maximaux, si l'on accepte de ranger les tracteurs. Cela est un autre débat sur lequel je reviendrai plus tard.

Moins cher, plus cher?

Là où je veux en venir, c'est que les aliments biologiques coûtent plus cher, et à mon sens, c'est une aberration. La base de l'alimentation santé, et surtout ceux cultivés de façon naturel et meilleur pour la santé (catégorie 1), devrait coûter moins chers que les produits transformés, raffinés, et moins naturel (catégorie 2).

1ère catégorie: 

Aliment de base: l'eau de source, les fruits, les légumes, les jus naturels, les légumineuses, les céréales entières (riz, orge en grain, gruau d'avoine, millet, quinoa...) les œufs, la viande entière...
Les produits avec un minimum de transformations, comme la farine, le pain, le lait, le yogourt, fromages, l'huile, le miel, le sirop d'érable, le sel de mer, etc.)

2ème catégorie: 

La charcuterie, les céréales sucrée (qui ont plus de sucre que de céréales), les biscuits, les chips, les bonbons, les gâteaux, les boissons gazeuses ou alcoolisées, les sucres raffinés, le sel de table...
Les produits aliments « occasionnels », qui ne répondent à aucune nécessité alimentaire de base, mais plutôt d'un « caprice gourmet ».

L'idéale, pour moi, ce serait d'avoir en fait un prix raisonnable pour la première catégorie que j'ai énumérée ci-haut et en fait, une « taxe de produits non-nécessaire, avec pesticide, ou OGM » pour la seconde catégorie.

Abus et arnaque

Cela n'étant pas encore le cas, en débutant l'alimentation bio, nous savions que les produits bio sont souvent plus cher parce qu'ils nécessitent une certification d'être bio. Nous savions aussi que comme tout les systèmes de certification, certains organismes de certification sont plus fiables et d'autres sont en fait là que pour s'en mettre plein les poches. Je m'intéresse souvent à regarder « qui » a fait la certification et je vais souvent basé mon choix de produits bio selon la confiance que je porte à celui qui le certifie. Il y a aussi certains cultivateurs qui n'ont aucune certification de produits biologiques, mais dont je sais (parce que je les connais personnellement) qu'ils n'utilisent aucun produits chimiques et en qui j'ai davantage confiance. Nous étions aussi conscient que comme le « certifié bio » se vend plus cher, un jour ou l'autre, il y aurait de l'abus ou carrément de l'arnaque.

Entre temps, nous avons eu des enfants, nous avons acheté notre logis, j'ai pris la décision de rester à la maison avec les filles... bref, toutes des décisions qui ont réduits notre argent disponible. Nous avons déjà dit que l'épicerie serait la dernière dépense dans laquelle nous allions couper, mais nous avons dû le faire... 

Par contre, j'ai tellement une si mince confiance envers les produits qui remplissent les grands supermarchés, je suis incapable de me réduire à les acheter. Il y a moyen de bien manger bio dans la plus grande simplicité, cuisiner ses propres biscuits, ses muffins et autres desserts, ainsi que ses céréales du matin. Eh oui! Mais j'admets que j'y arrive principalement parce que je suis à la maison, je n'ai pas le stress de voyager au travail, déposer les enfants en garderie, le stress du travail lui-même... Je n'ai que le stress d'avoir moins de revenu... Un choix conscient. ;o)

Je viens de tomber sur cet article aujourd'hui: « Des milliers de tonnes de faux produits bio écoulées en Europe ». Voilà. C'est fait. La mafia s'en est mêlée, en Europe. Ce qui ne garantie pas que cela n'arrivera pas ici aussi.

Taxage et étiquetage

C'est pourquoi, je maintiens ma position, utopique peut-être pour l'instant, que les produits qui forment la base de l'alimentation saine (1ère catégorie) devraient être moins cher. Car la mafia ou les grandes multinationales, comme Mosanto (producteur de semence OGM), ne devrait pas avoir la main sur un besoin aussi essentiel que ce qui se trouve dans notre assiette. 

Chaque personne est en droit de faire choix éclairé sur les produits qu'il donnera à manger à sa famille, avec avant tout un étiquetage approprié des OGM, des produits avec ou sans pesticide... et peut-être même une taxe pour les produits de la 2ème catégorie.

Car une alimentation saine, c'est la base d'une bonne santé.