Récapitulation 2013 et attentes pour 2014

Récap 2013

L'année 2013 fut remplis de revirements et d'imprévus. Que de surprises! 
Tout d'abord, 2012 a été une année d'éveil et de prise de conscience « d'activiste environnementaliste, intermondialiste et humanitaire ». Ce qui m'a amenée à lancer ce projet et ouvrir ce blogue.

Janvier à Juin 2013

Manteau blanc au centre, c'est moi, avec ma fille  (en mauve)
Dès janvier 2013, lors d'une conférence sur les Earthship qui s'était donné dans les locaux de Greenpeace à Montréal, j'ai rencontré le groupe « The Valhalla Movement », un projet d'écovillage à Laprairie (sur la rive-sud de Montréal). Le groupe partageait les mêmes idées, j'étais très excité de les rencontrer, de participer, d'amener des idées au moulin et d'apprendre. Les idées étaient tellement similaires que j'ai décidé de carrément fusionner avec le Valhalla

Puis, six mois plus tard, l'expérience se déroulait différemment que prévus, sur plusieurs points. Le premier et plus important: en étant mère et très impliquée dans la vie de mes deux jeunes filles, avec peu d'aide pour la garde des enfants, j'ai manqué de temps pour m'impliquer comme j'aurais voulu. Il m'est clairement apparu que ma priorité #1, c'est ma famille et mes merveilleuses filles. Il y a eu aussi d'autres raisons, mieux détaillés dans le billet où j'ai annoncé que je défusionnais du Valhalla.

Juillet à Décembre 2013

Les six mois suivants, silence radio. Je n'ai pas eu (ou pas pris?) le temps de mettre à jour ce blogue. En gros, en plus de me sentir soulagé et libérée de mon engagement du Valhalla, la majeure partie de mon temps est bien sûr allée à mes filles. J'ai réalisé que de nombreux amis rencontrés au Valhalla se sont aussi séparé d'eux, pour à peu près les mêmes raisons que moi. J'ai tenté d'approcher certains d'entres eux pour relancer le projet du Dragon Vert. Encore rien de concret n'est sortie de tout cela, sauf la richesse de nouvelles amitiés.

Ensuite, 2013 a été une année de « second éveil » si on veut, une nouvelle vague de « prise de conscience ». Je me suis intéressée à la conscience elle-même à son état pure et je me suis tranquillement découvert une ouverture à la spiritualité. J'ai repris la pratique de la méditation et du Taï Chi (que j'avais mis de côté lors de ma toute première grossesse).

J'ai aussi eu un flot de synchronicité pour me faire entendre le message « Follow your Bliss! » (suit ta félicité!) Le message est venu sonner et resonner mes cloches cette année, à un point où je n'ai pas pu l'ignorer. Mon "bliss", ma félicité, c'est d'être romancière (de fantasy et/ou science-fiction) et peut-être aussi illustratrice. Pendant longtemps, j'ai regardé les autres, j'ai trouvé que mon don pour le dessin/peinture ou l'écriture était... insignifiant. Écrire un roman pour le loisir de le lire ne me faisait pas sentir comme faire quelque chose de bien ou important pour l'humanité. Et pendant longtemps, par ce sentiment d'impuissance et de dévalorisation, je faisais autre chose.

J'ai dû me rendre à l'évidence: écrire me rend heureuse. Écrire m'a « sauvé la vie » plus d'une fois. Écrire est pour moi thérapeutique et essentielle pour me sentir sereine, complète et sur le bon chemin. Ceci ne veut pas dire que le Dragon Vert se meurt, loin de là! Nous avons tous besoin d'une maison, d'une communauté autour de nous. En-dehors du travail rémunéré, la vie continue. Et le projet du Dragon Vert, c'est toute cette vie autour!

Alors, en général, 2013 a été la continuité de 2012 en terme de « me trouver » et « me conscientiser ». Le projet n'a pas évolué comme je l'envisageais, mais il a muri. Je suis reconnaissante des surprises que j'ai croisé cette année sur le chemin de cette aventure.

Retour des attentes 2013, faites en 2012

Si je reviens en arrière pour revoir les attentes 2013...

Expérimentation

En début d'année, j'ai fait plusieurs expérimentations, avec beaucoup de photos à l'appui. J'ai manqué de temps pour tout documenter... (La photographie est un loisir pour moi et j'en prend beaucoup. Avec une nouvelle enfant dans la famille, les photos ont... explosées! et j'ai terriblement manqué de temps pour réviser tout cela).

De toutes façon, les conclusions de mes expérimentations sont dans l'ordre de: 
  1. Il n'y a pas assez d'espace dans la maison pour mettre toutes les plantes que je voudrais (dans les zones ensoleillées bien sûr)
  2. Avec un enfant qui commence à marcher... j'ai dû tout enlever sous peine d'avoir un bébé curieux qui déplace / renverse tout;
  3. J'ai eu une infestation d'insectes piqueurs-suceurs de sève, qui je pense venaient avec les plantes décoratives que j'ai achetées. Les bestioles ont tués tous mes bébés pommiers; j'avais réussi à partir une douzaine de pousses, à partir des graines collectées à même les pommes bios que j'achetais. J'ai mis plusieurs mois pour les chasser.
  4. Je suis bonne pour partir des avocatiers! (Et j'ai réussi à les sauver des insectes piqueurs-suceurs de sève)

Récolte de semences

Dans l'espace et les moyens que j'ai en ce moment, j'ai remis ce projet pour plus tard (voir le #2 de expérimentation ci-haut).

Visites et informations

Cité Écologique de Nord-Ham (je suis avec le foulard vert)
La première moitié de l'année a été relativement bien en termes d'informations. Je n'ai pas nécessairement appris ce que j'envisageais, mais je pense que je ressors de cette année riche des expériences qui m'ont été données d'apprendre. 

J'ai aussi organisé une visite à La Cité Écologique de Nord-Ham, juste avant de quitté le Valhalla. Une autre chose que je n'ai pas eu le temps de documenter, mais qui fut fort agréable et enrichissant que d'apprendre de ceux qui ont déjà marcher sur ce sentier!

Début de jardinage

Quoique j'ai pu mettre un peu ma main au jardin au Valhalla, encore une fois, manque de temps. Je n'ai pas pu me trouver quelqu'un pour garder mes enfants et m'y rendre aussi souvent que je le désirais. J'ai tenté de venir quelques fois avec ma plus grande, mais je trouvais le terrain du Valhalla trop dangereux pour des enfants d'âge préscolaire (les étangs n'étaient pas encore agencés et étaient mal sécurisé...)

Période d'incertitudes

Le projet n'est à l'abandon (loin de là!), mais disons qu'il est en attente d'une opportunité, ou de personnes intéressées à se joindre à la conversation.

J'hésite à faire la base écrite et théorique seule. Pour moi, on ne peut pas fonder un village et une communauté seul (ça prend un village, pour faire un village!) Mais lorsque je discutes avec les gens, avec des amis, à propos de ce projet, je réalise que mes idées plaisent... mais personne n'est prêt à quitter leur vie, leur zone de confort, pour se lancer dans cette folle aventure. 

Nous avons tous des engagements quelques parts, des dettes à payer ou des enfants à nourrir (ou les deux!) Le système nous tiens par les couilles et plus on avance dans la vie, plus on s'enracine dans ce système qui nous écœure. Le but même de fonder cette communautaire, c'est de justement se délier les poings et les pieds de ce système. Et pourtant, le premier pas dans cette direction est immense, en terme d'avoir les couilles de le faire, mais aussi la possibilité de faire un premier pas, alors qu'on a encore les pieds liés. Être face à la peur de trébucher et tout rater d'un coup: le projet, mais le reste qu'on a voulu laisser derrière en faisant le faux pas.

D'un autre côté, j'ai parfois l'impression que si j'arrivais avec un scénario déjà conçu, avec de beaux dessins représentatifs, un « work in progress », j'aurais peut-être de meilleurs réponses. C'est l'impression que j'ai, en parlant à mes amis de ce projet. Que s'il était débuté, avec un terrain déjà établis, des images et un concept déjà sur papier, il leur serait plus facile de se joindre au train déjà en mouvement. Mais tant qu'il n'y a pas au moins cela sur la table, le projet n'est que du vent.

Attentes pour 2014

C'est une période encore délicate pour ma petite famille. Nous sommes à la veille d'une avalanche de changements potentiels et dans l'immédiat, nous avons encore trop d'incertitudes, trop de « si ». Nous avons besoin que plusieurs choses se placent, pour ensuite mieux comprendre ce que nous pourrons faire et comment le faire.

Sachant un peu plus ce qui m'attend pour 2014, je vais rester plus sobre dans mes attentes de projets. Bien sûr, les attentes 2013 restent sur la table. J'espère toujours jardiner, apprendre plus, expérimenter, etc. Mais je vais m'en mettre moins sur les épaules :)

Je vais m'arrêter à cette idée de mettre en document l'idée que j'ai de ce projet. Décrire ma vision. À partir de là, il me sera sûrement plus facile d'en parler, de partager, d'échanger, de me trouver une équipe, de « magasiner un emplacement » (une ville d'accueil pour ce quartier "écovillage")... 

J'aimerais aussi trouver une équipe avec qui travailler sur les idées, des gens qui aimeraient vivre cette aventure avec moi, qui ont des idées à partager, qui aimerait vivre les changements qu'ils sentent nécessaire en ce monde et inspirer par l'exemple. L'appel est ouvert si vous êtes intéressés. :)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire